Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

L’Assemblée Nationale s’engage pour la nutrition des enfants du Congo

  • Au Congo, plus de 60.000 enfants risquent de mourir chaque année de malnutrition aigüe et deux enfants sur cinq souffrent retard de croissance

Brazzaville le 20 novembre 2018 : Le Président de l’Assemblée Nationale et Président actif de l’Association des Parlementaires du Congo pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (APCSAN), l’Honorable Isidore MVOUBA au Palais des Congrès de Brazzaville, a présidé aujourd’hui ce mardi 20 novembre 2018, une Journée Parlementaire sur la nutrition et a renouvelé son engagement et celui de tous les parlementaires a atteindre l’objectif de Développement durable deux, c’est à dire, Faim Zéro au Congo d’ici 2030.

Ces journées parlementaires confirment la volonté et la capacité du Parlement de contribuer à la promotion de la nutrition comme facteur de développement pour le bien-être des populations congolaises et des enfants en particulier. Depuis l’adhésion du Congo au mouvement de renforcement de la nutrition Scaling Up Nutrition (SUN pour ses sigles en anglais) et aux différents engagements internationaux en rapport avec la nutrition, d’importantes avancées ont été obtenues notamment dans l’élaboration et la définition des politiques.

La malnutrition, cause de mortalité et de retard de croissance

La malnutrition demeure l’une des premières causes de la mortalité infantile. Selon les résultats de l'Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS selon les sigles en anglais) 2015, 8 % d’enfants de moins de 5 ans au Congo souffrent malnutrition aiguë, dont 2,6 % souffrent la forme sévère ce qui signifie que plus de 60 000 enfants risquent de mourir chaque année. Le retard de croissance affecte 21,3 % soit plus de 200 931 enfants de moins de 5 ans qui n’atteindront jamais leur plein potentiel de croissance.

Selon les évidences scientifiques (Fonds international de développement agricole (FIDA) : Améliorer la nutrition par le biais de l’agriculture ; Juillet 2014 [1] The Power of Nutrition. (2016). Why are we focusing on nutrition? http://www.powerofnutrition.org/why-nutrition15 Jun. 2016].), la malnutrition sous toutes ses formes (dénutrition, carences en micronutriments, excès pondéral et obésité) peut impacter négativement la croissance économique et perpétuer la pauvreté par le biais de trois facteurs : les pertes directes de productivité liées au mauvais état physique, les pertes résultant de l’augmentation des coûts des soins de santé, les pertes indirectes dues à la mauvaise fonction cognitive et aux échecs scolaires. En moyenne, la sous-nutrition est directement responsable de 8% de perte du PIB.

Le positionnement stratégique de la nutrition favorise la croissance économique

Investir dans la nutrition devient donc une priorité nationale car investir dans la nutrition c’est investir dans la protection, la santé, la nutrition, l’éducation des enfants et le potentiel humain du Congo. Le positionnement stratégique de la nutrition dans un pays favorise la croissance économique, le progrès et la lutte contre la pauvreté, et donc le développement.

Pour cela, il est essentiel d’améliorer la santé et la nutrition des mères afin de réduire les faibles poids à la naissance, de promouvoir l’allaitement maternel et d’améliorer les pratiques d'alimentation de complément en particulier leur qualité chez les enfants de moins de 2 ans. De même, il convient d’assurer une alimentation riche et variée chez les mères et les enfants. Aussi il faut prévenir et traiter les infections en particulier la diarrhée, la pneumonie et le paludisme, améliorer l'accès à des services adéquats d'eau, d'assainissement et d'hygiène, promouvoir l'espacement de naissances afin d’atteindre le bien-être des enfants.

L’importance des 1000 premiers jours

Les 1000 premiers jours - de la grossesse au deuxième anniversaire - sont un stade crucial. Il y va de l’avenir de l’enfant. Une bonne nutrition aide à bâtir un système immunitaire fort dopant ainsi les chances de survie de l’enfant et le protège à vie.    Près de la moitié des décès chez les moins de cinq ans peuvent être attribués à la sous-alimentation. Les enfants mal nourris sont plus enclins à tomber malade et bien souvent en meurent.

Au nom du Système des Nations Unies, le Coordonnateur Résident, Mr Anthony Ohemeng-Boamah, a renouvelé par ailleurs, l’engagement du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, et celui des agences du Système des Nations Unies et des partenaires au développement, d’accompagner les efforts du Gouvernement dans la mise en œuvre des politiques et programmes sectoriels amis des enfants, pour l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant, et la poursuite des Objectifs pour le Développement Durable (ODD).

Pour sa part, La Représentante de l’UNICEF, Madame Micaela Marques De Sousa a mis l’accent sur l’impact de la malnutrition sur le développement humain « Les conséquences de la malnutrition sont néfastes sur la survie, le développement cognitif et physique des enfants. Elle compromet leur rendement scolaire et à long terme, les expose au risque de bas salaires à l’âge adulte, la perte de productivité et le risque accru de maladies chroniques liées à la nutrition à l’âge adulte. » 

Le Parlement a le pouvoir de créer un changement réel et durable pour les enfants. Les parlementaires ont un rôle clé à jouer dans la lutte contre la malnutrition. Il s’agit entre autres de : L’adoption des lois qui promeuvent, protègent et soutiennent la nutrition des enfants ; La budgétisation et Contrôle des programmes gouvernementaux en faveur de la nutrition ; La sensibilisation et mobilisation des communautés sur la nutrition.

Notes aux rédacteurs :

Suivez-nous sur UNICEF Congo Twitter, Facebook

À propos de l'UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son travail : www.unicef.org/congo

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Jean-Marie Samuel Ouenabio 00 242 05 551 26 87 /00242 06 651 26 87 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marie Laure KIBANGOU MOUTOULA 00 242.06 5103086 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Newsletter

Subscribe to our newsletter and stay updated on the latest developments and special offers!